SALLE DE PRESSE

 

L'écriture est vertueuse, appliquée et totalement fluide. L'auteur a un véritable don pour conter et captiver son lecteur. C'est un roman qui tient en haleine de par les émotions qu'il véhicule et les différents branchements et diverses connexions politiques qu'il contient. Les personnages sont charismatiques, troublants, attractifs. 

Mon avis : WOUAH ! Je crois que c’est le meilleur livre que j’ai pu lire jusque là. L’histoire est totalement originale (car oui les Immortels dans ce livre ne sont pas des vampires!), les personnages sont tellement bien pensés et travaillés et on voyage à travers les villes et les époques. Du début à la fin l’auteure arrive à nous surprendre et nous tenir en haleine. L’histoire qui se cache derrière cette couverture est un vrai bijou. 

un premier tome intéressant et prometteur, une plume habile qui sait mettre en valeur ses personnages, une fresque fantastique ancrée dans un imaginaire riche et un contexte historique dense, de très nombreuses possibilités de rebondissements et d’ouvertures, une touchante histoire d’amour entre deux âmes martyres et souffrantes, des complots, des menaces extérieures et des implications politiques qui ne demandent qu’à être développées dans un tome 2.

Une caractéristique assez particulière du livre, c’est la proximité de la narration avec le personnage principal. Le personnage est attachant : curieux, cultivé et en pleine ascension sociale. 

Parfois, il nous arrive de tomber sur une histoire par hasard qui mérite d'y aller droit au but, sans détours superflus, et c'est le cas avec Spisak de Maryse Charbonneau. Ce roman est réellement très bon!

C'est un roman qui m'a enchantée, emportée et transportée au travers des siècles et des relations d'une famille pas comme les autres. 

J’ai donc voulu découvrir ce roman dont je ne savais rien, mais qui m’attirait déjà. Je vous le donne en mille : c’est un coup de cœur. Conclusion: cette lecture m’a donné envie de diversifier mes horizons littéraires et de ne pas enchaîner bêtement romance sur romance. L’auteure m’a sortie de ma zone de confort, et je la remercie un milliard de fois.

Que Le 16e siècle, la Hongris, des Immortels... Plusieurs éléments du résumé m'ont mis l'eau à la bouche pour cette lecture! Le fantastique n'est pas le genre que l'on retrouve le plus chez les auteurs québécois, alors j'étais intriguée. J'en ressors enchantée et convaincue!représente cet élément ? Quelles sont ses caractéristiques ? Décrivez l'élément pour captiver l'attention de vos visiteurs...

Ce récit de plus de 600 pages est long à lire, parfois déroutant, déstabilisant mais jamais lassant.

On ne peut s'empêcher, page après page, de suivre le parcours atypique de cet homme et de tous ceux qui l'entourent.

http://lire.artv.ca/club-de-lecture/critique/398/

On ne le dira jamais assez souvent : il ne faut pas se fier qu’à la jaquette des livres. Comme bon nombre de lecteurs, il m’est arrivée d’acheter un roman parce que j’avais été attirée par sa couverture, mais au moment de la lecture… déception ! Avec ce premier livre de Maryse Charbonneau, c’est tout le contraire qui se produit. [...]

http://lavielavis.com/2016/01/06/spisak-un-cadeau-ne-se-refuse-pas-de-maryse-charbonneau/

J’ai été complètement absorbée par l’histoire pleine de revirements de Graigor Spisak, tellement que je me suis souvent levé la nuit pour lire tranquille. J’ai passé toutes les siestes des enfants et toutes nos ballades en auto à lire ce livre. Pour dire vrai, c’est une brique! C’est 512 pages d’écriture condensée serrée, au début on a un peu de mal à s’y faire mais on embarque tellement vite dans l’histoire que ca devient un détail. [...]

Il y a de cela quelques jours que j’ai terminé ma lecture du premier roman de Maryse Charbonneau et j’ai le sentiment de quitter (pour un moment) des ami-e-s. Lorsque j’ai lu les dernières lignes, je savais qu’une suite nous attendait (l’auteure me l’a confirmé elle-même, à suivre dans mon prochain article).

Après quelques pages du roman, je me savais dans une histoire où la famille allait être très importante.  [...]

[...] Maryse Charbonneau, met soigneusement en place les pièces d’un échiquier scénaristique complexe. Elle déclare porter en elle ce récit depuis de nombreuses années et on peut la croire sur parole puisqu’elle fait montre d’un grand souci du détail tant dans l’évolution du récit que dans celle des personnages. Surprenant et passionnant à la fois!

J'aimerais tout d'abord parler de la plume de Maryse Charbonneau qui est juste exquise et remplie de poésie! Même si c'est son premier roman, on voit tout de suite qu'elle a un réel talent pour l'écriture et une imagination débordante!

En ce qui concerne l'histoire, elle est tellement intrigante et complexe à décrire que je vais laisser la chance à ceux et celles qui liront ce roman d'en découvrir toute la richesse. [...]

http://andreracicot.ca/lectures/

Maryse Charbonneau est une écrivaine aussi prolifique que prometteuse. Son livre se déroule au Moyen Âge et raconte l’histoire de Spisak enlevé par un groupe d’étranges mécréants… qui lui proposent l’immortalité.

Ce récit surprenant séduira tous les amateurs de romans historiques, ceux qui apprécient les langues étrangères (on y parle allemand, italien, arabe, russe, hongrois…) L’auteure plante un décor surprenant : les immortels cohabitent avec les mortels, mais ne doivent jamais se révéler. Les relations entre les membres du clan sont souvent tumultueuses, ponctuées du coups bas… [...]

Suite à ma lecture de son tout premier roman, Spisak : un cadeau ne se refuse pas, j’ai voulu en apprendre plus sur l’auteure. [...]

Offrir la lecture en cadeau? Je vous suggère le 1er livre de la québécoise Maryse Charbonneau : SPISAK, un cadeau ne se refuse pas. [...]

J'ai offert Spisak à @daniele_henkel! Est-ce que la dragonne sera charmée par le claveciniste au grand coeur?
D

Native de Sainte-Brigide-d’Iberville Maryse Charbonneau aimait s’activer avec des amies à jouer des jeux de rôles où elles se prenaient pour immortelles. Cette question de l’immortalité ne l’a jamais tout à fait abandonnée, car elle est au centre de la saga Spisak dont paraît le premier tome « Un cadeau ne se refuse pas ». Nous sommes en 1566 en Hongrie, pays que va fuir un homme et sa famille pour aspirer à un univers plus reluisant. Et chemin faisant il va croiser des êtres spéciaux dont il apprendra qu’ils sont en réalité des immortels. Et une proposition déchirante se pose alors,  demeurer mortel ou joindre le groupe ? S’il opte pour la seconde possibilité, il doit abandonner les siens. Comme entrée en matière c’est captivant. D’autant que son gros roman se fonde sur une recherche exhaustive des conditions de vie à l’époque. Vivement le tome deux. Et pour le premier en paraphrasant le titre, c’est un roman qui ne se refuse pas.

Maryse Charbonneau est programmeuse-analyste. La jeune trentenaire native de Sainte-Brigide-d'Iberville a toutefois délaissé son clavier d'ordinateur pour une plume. Le 26 avril, elle lance officiellement le premier tome de sa saga littéraire «Spisak». [...]

Please reload

  • Facebook Classic
  • Twitter Social Icon

SUIVEZ-MOI 

© 2016 par Maryse Charbonneau